Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.
Victor Hugo

Personne ne souhaite avoir à faire un jour un deuil. Pourtant le cycle de la vie est ainsi fait.
Le deuil est différent de la mort, en ce sens qu’il rompt un lien affectif entre des personnes.
Colère, peur, détresse, culpabilité ou encore sentiment un peu cotonneux, dépressif sont des manifestations de la souffrance engendrée par l’absence de l’être cher.

Les 7 étapes nécessaires au travail de deuil sont : le choc, le déni, la colère, la tristesse, la résignation, l’acceptation et la reconstruction.
Lorsque une ou plusieurs de ces étapes ne s’est pas déroulée correctement, le deuil peut devenir compliqué puis pathologique.
Divers facteurs psychologiques peuvent mener au blocage d’une des étapes du deuil et donc l’interruption du processus complet.
Qu’il s’agisse de culpabilité, de regrets, de non-dits, de conflits…

Lors d’un décès, on n’a pas forcément pu, voulu, ou pensé à dire au revoir, dire merci, demander pardon, dire une dernière fois combien on aime la personne… On pensait que ça n’était pas utile, qu’on avait le temps ou on n’a tout simplement pas eu l’occasion…

Tous ces éléments peuvent empêcher le processus du deuil de faire son chemin naturellement.
Mais représenter le deuil en une succession d’étapes peut laisser croire qu’il s’agit d’un processus linéaire où l’on passe inévitablement par l’étape 1 puis l’étape 2, 3 et ainsi de suite. Mais ce n’est pas le cas.

Le cerveau accompli naturellement le travail de deuil entre 6 mois et 1 an après la disparition.

Il est nécessaire de consulter si au bout de 6 mois la peine reste démesurément aiguë, si les pensées tournent en boucle ou si des symptômes inhabituels apparaissent (anxiété, crises d’angoisse, phobie,…).

L’hypnose est un outil efficace pour faciliter ce travail.

Le travail de l’hypnose peut commencer 3 à 6 mois après la disparition.
Avant ce délai, il est déconseillé d’interférer avec les processus naturels du cerveau.
Si durant ce laps de temps les émotions sont trop débordantes, l’hypnose pourra apaiser et calmer, mais en aucun cas commencer un travail de deuil à proprement parler.
L’hypnose ouvre un espace thérapeutique dans lequel le deuil est relancé, pour que, cette fois, chaque étape se déroule dans son intégralité.

Le praticien vous accompagne dans cette traversée, à votre rythme.

Pour toute question ou obtenir un rendez-vous au cabinet ou à distance (via Messenger par exemple),
le Cabinet Psycho Hypno La Grande Motte

est joignable:
֍ par téléphone 07.81.14.82.24

֍ par mail cabinet34280@gmail.com

http://cabinetpsychohypno.e-monsite.com/

https://www.facebook.com/Cabinet-Psycho-Hypno-La-Grande-Motte-343664746008665/